Conseils en ligne pour l’achat d’un kit solaire

kit solaire

Les kits solaires font parties des grandes évolutions de l’Homme dans le domaine énergétique. S’en procurer est presque devenu une nécessité due aux différents facteurs, dont le plus notable est l’environnement. Utiliser un kit photovoltaïque est un geste en faveur de la nature. Et grâce à l’évolution, le domaine des kits photovoltaïques a aussi progressé. Quel kit solaire doit-on donc choisir ? Qu’est-ce que cela rapporterait ? Y-aura-t-il des avantages à en tirer ? Les réponses à ces questions ne sont pas aussi difficiles si l’on sait tout ce qu’il y a à savoir sur le sujet.

Le kit photovoltaïque autoconsommation

Le fonctionnement des panneaux solaires n’est plus étranger pour tout le monde, mais une petite attention ne ferait pas de mal. Pour faire simple, le principe des panneaux solaires est de transformer les rayons du soleil en courant. Et parmi les composants d’un kit solaire, les panneaux solaires en font parties avec un onduleur et une structure pour monter le kit. Voilà pour un kit photovoltaïque en général, mais que veut donc dire « kit photovoltaïque autoconsommation » ? Cela veut en fait dire que l’énergie fournie par le kit sera de suite utilisée, donc il n’y a pas de stockage d’énergie. L’autoconsommation solaire est faite pour les consommations de la maison. Mais comme dit auparavant, l’énergie est consommée de suite, donc une fois le soleil couché, le kit photovoltaïque sera hors service. Cela nous ramène à dire qu’il est nécessaire de rattacher ses panneaux solaires autoconsommations aux réseaux, par conséquent, il est impossible d’être complètement indépendant. Dans le cas où il y aurait de l’énergie en excès, ce qui est souvent le cas, ce dernier peut être introduit sur le réseau. Le kit solaire d’autoconsommation est juste l’une des variétés des kits solaires, mais on peut tout de même dire qu’il est le plus rentable surtout côté économie. En plus, la procuration de panneau solaire autoconsommation est tout à fait possible en ligne.

Comment être rentable ?

Il est en effet toujours question de rentabilité. D’abord, il faut savoir qu’il n’est nullement rentable d’investir dans l’autoconsommation solaire si l’on habite dans des régions où le soleil est rarement au rendez-vous. Pour pouvoir prévenir un mauvais investissement, il faut d’abord savoir la charge d’énergie régionale de tous les jours. Par exemple, pour la France, il y a 4 secteurs à prendre en compte pour la puissance de production photovoltaïque qui sont : le Nord-Est, le Sud, le Sud-Ouest et la Diagonale de la Bretagne à la Haute-Savoie. Comptée par année, la production du Nord-Est serait entre 800 et 100 kWh/Kwc, celle du Sud, la plus productive, serait entre 1200 et 1400 kWh/Kwc, celle du Sud-Ouest entre 1000 et 1100 kWh/Kwc et celle de la Diagonale à peu près 1000 kWh/Kwc. Pour une meilleure rentabilité, il faut aussi prendre en compte la déclivité des panneaux. Pourquoi donc ? La production atteindrait son maximum quand les rayons du soleil seront perpendiculaires aux panneaux solaires. Si l’on a des kits solaires fixes, la meilleure inclinaison serait de 30° et orientée plein Sud. En prenant en compte les saisons, la déclivité devrait être de préférence à 20° durant l’été et à 60° durant l’hiver. L’endroit, les inclinaisons et l’orientation sont les facteurs les plus importants jouant dans la rentabilité de la production de l’énergie des panneaux.

L’installation du kit solaire

Les kits solaires ont été construits dans le but d’être faciles à manipuler. Donc, leur installation n’est pas très compliquée, peu importe leur dimension, petite ou importante. La plupart du temps, les gens préfèrent les kits photovoltaïques posés sur le toit. Cela est très avantageux du fait que, sur le toit, il n’y aura pas besoin de dégager de l’espace et en plus, il ne sera pas encombrant. Par rapport à la déclivité du toit, sa rentabilité varie. Comme déjà dit, orienter les panneaux au Sud aidera à optimiser la production, donc il faudra mettre les panneaux sur le côté sud du toit. Il n’y a pas non plus de mal si l’on préfère les kits installés au sol. Son plus grand avantage se situe dans une possibilité de déclivité favorable. Celle-ci est déjà à 30°par rapport au sol après son installation. Aussi, il est préférable de fixer les panneaux au sol pour éviter que le vent puisse les déplacer. Son petit désavantage serait qu’il puisse s’encrasser rapidement. Dans le cas où l’on fait appel à un professionnel pour disposer les kits photovoltaïques, on peut prendre avantage d’une aide budgétaire par rapport à la capacité établie grâce au décret du 10 mai 2017. De plus, le surplus de production peut être racheté et réintégré dans le réseau.

La puissance

Avant d’acheter les kits solaires, il faut d’abord délimiter la consommation de la maison. Pour ce faire, on peut commencer par regarder les factures d’électricités. Si l’on préfère l’autoconsommation, il est alors nécessaire de définir les consommations durant la journée, surtout durant les heures pleines en été. Il est alors question de taux d’autoconsommation. Les kits doivent pouvoir compenser les consommations de la journée dans les 30 à 50 % en heure pleine pour que l’énergie produite soit totalement utilisée. Il y a des agences qui caractérisent les consommations d’énergie du client durant la journée en heure pleine afin d’optimiser le taux d’autoconsommation. Une autre manière de délimiter la consommation de la maison serait aussi de relever la consommation. Relever la consommation comment ? Cela veut tout simplement dire faire des relevés réguliers du compteur durant la journée, au moment où l’on consomme le plus. Ou encore on peut prendre la peine de compter la puissance des appareils qu’on utilise et faire le compte. Il suffit de voir les fiches techniques. C’est une méthode qui donne du pain sur la planche, mais elle peut pourtant être très précise. Une fois la puissance consommée établie, on peut enfin songer à acheter son kit photovoltaïque.

Petit point sur les kits avec batterie

La question d’autoconsommation est que l’énergie produite sera directement utilisée, et donc il n’y aura pas de stockage comme la batterie. Même s’il est possible d’utiliser des batteries, cela ne serait pas rentable. L’entretien des batteries revient cher, qui plus est, sont onéreuses. Les batteries ont un cycle à respecter pour être plus durable, qui est constitué du cycle de décharge et de charge constant. Et encore, l’un de ses désavantages est le fait que le prix d’achat du kit solaire s’élargirait sérieusement si on l’achète avec les batteries. Peu rentable et très coûteux, investir dans un kit solaire avec batterie n’est pas conseillé. Pour résoudre ce problème, on peut soit acheter des batteries indépendantes, soit investir dans des sources d’énergie hybrides.

À qui confier l’installation de bornes de recharge en entreprise ?
Les avantages d’une installation photovoltaïque